La maison des chagrins, Victor del Arbol

La maison des chagrins -Victor Del Arbòl

Des destinées qui se percutent, au sens littéral, pour finir dans une explosion hallucinante. Quand l’amour filial, la vengeance et la rédemption ont la même couleur : celle du sang.

Après la Tristesse du Samouraï, couronné par le prix Le Point du Polar européen 2012, Victor Del Arbol signe à nouveau un extraordinaire thriller psychologique.

Le retour des vacances, sur de petites routes de campagne. Soudain, c’est le choc, d’une extrême violence, la voiture et ses passagers se retrouvent au fond d’un ravin. Et c’est impuissant qu’Eduardo, tous les os brisés, assiste à l’agonie de sa fille et de sa femme.

Il retrouvera ensuite le chauffard et le liquidera froidement, purgeant sa peine de prison avec détachement. A sa sortie de prison, il utilise le seul talent qui lui permet de survivre : la peinture. Et peint sans grand état d’âme des portraits anonymes, frappant de réalisme et de vie.

Gloria, violoniste de renommée internationale, a vécu dans sa chair la pire des violences : la mort de son fils, assassiné froidement.

Et lorsqu’elle s’adresse à Eduardo, c’est pour lui faire une demande qui les précipitera tous dans une spirale de violence : peindre le portrait de l’homme qui a tué son fils.

Partant de cette situation, Victor Del Arbol construit un thriller machiavélique, dense, aussi brûlant qu’une après-midi dans le désert. Mêlant des destinées comme on entrecroise des écheveaux, il réunit sous sa coupe des âmes perdues, torturées, ne pouvant que se diriger vers une fin sans compassion.

Et pourtant, il est également question de rédemption, d’amour sous toutes ses formes. Et Victor Del Arbol pose la question suivante : lorsque les intentions sont pures, tous les moyens sont-ils admis? La morale individuelle a-t-elle plus de prix que l’éthique collective?

Un thriller à lire d’une seule traite, afin de s’immerger au plus profond de l’âme des protagonistes sans se laisser le temps de respirer.

La maison des chagrins, de Victor Del Arbòl – Actes Sud – 475 pages

2 réflexions sur “La maison des chagrins -Victor Del Arbòl

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s