L’embellie – Audur Ava Olafsdottir

Entre voyage initiatique au pays des brumes, périple fantastique à la poursuite de soi et explosion des clichés, un roman qui ne laisse aucune place à l’indifférence !

Dès les premières lignes, on percute l’univers de la narratrice. Qui en quelques pages, passe du statut de femme en couple à celui de Cassandre libérée de ses chaînes, arpentant les routes pluvieuses de l’Islande. Accompagnée de Tumi, le fils de 4 ans de sa meilleure amie, elle apprend la pluie et les cailloux, les pyjamas en pilou et les histoires sans fin. Car Tumi, enfant presque sourd et dont la vue est tout aussi défaillante, voit les choses différemment. Et c’est en sa compagnie que la narratrice va se découvrir, (ré)inventer sa vie, traverser l’Islande, gagner au Lotto,… Bref, vivre.

Un ovni, je n’ai pas d’autre mot pour décrire ce phénomène littéraire. Chaque page, chaque phrase est une plongée douce-amère dans les pensées de la narratrice. Tout en gardant le cap d’une écriture réconfortante, l’auteur nous emmène dans un road trip où les larmes affleurent au détour d’un sourire.

Tout n’est pas écrit, tout n’est pas dit, et chacun pourra interpréter comme il le souhaite. Rien n’est parfaitement clair, et pourtant tout est limpide. Les phrases sautent d’une situation à l’autre, pouvant dérouter parfois. Mais c’est tout le talent d’Audur Ava Olafsdottir de nous tenir doucement la main pour traverser les flaques d’eau, dépasser les obstacles et plonger tête baissée dans la drôle de vie de la narratrice.

Quête initiatique dans tout ce qu’elle a de classique, ce récit fait également la part belle à un certain suspense. Pas celui qui roule des mécaniques dans les polars, mais plutôt une attente fébrile de découvrir, de connaître, de tirer sur le bout de laine qui dépasse.

Et puis, je me suis régalée à la lecture des 47 recettes qui clôturent cet ouvrage, tant pour la promesse d’un bon moment que pour l’écriture décalée qui en fait une poésie à croquer.

J’y ai retrouvé du Boris Vian, du Bojangles, un condensé de douceur avec une certaine acidité en fin de bouche. Un équilibre parfait.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s