Tout n’est pas perdu…

Tel est le titre de ce thriller psychologique, échafaudé de main de maître par Wendy Walker.

Un premier postulat original : toute l’intrigue est racontée par la voix du psychiatre Alan Forrester  en charge du traitement de la victime. Jenny Kramer a en effet subi atroce viol, et pour lui épargner toute douleur supplémentaire, il lui a été administré un traitement capable d’effacer les souvenirs de cette horrible nuit.

Et c’est là que se noue tout le drame : lorsqu’on efface les souvenirs, que faire avec la souffrance et la terreur  qui y sont liées? Lorsque celles-ci n’ont plus de cause, elles sont à l’oeuvre constamment, déclenchées sans motif conscient. Peut-on vivre lorsqu’on est terrorisé à chaque instant, sans se souvenir de la raison?

Le docteur Alan Forrester tente de réparer l’insoutenable, de relier les fils d’une mémoire effacée. Mais lorsque les souvenirs s’avèrent dangereux, c’est la raison et l’éthique qui vacillent…

Plongé dans le labyrinthe du fonctionnement cérébral, mis à mal par les multiples rebondissements, effrayé par la puissance de l’esprit, on ne peut que dévorer chaque page de ce thriller haletant.

Le travail d’écriture est simple et efficace, compensé par une construction magistrale de l’intrigue.

Une fois de plus, les éditions Sonatine ont fait le bon pari !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s